Cap sur les 7 îles!

Après l’opération Carénage et la réalisation de quelques travaux, avec l’objectif d’élargir notre ‘domaine’, nous visons Perros-Guirec et l’archipel des 7 îles. Sur ce parcours, du 16 au 21 avril, il y aura 2 nouveautés (pour nous): le port de Perros et les 7 îles.

Les contraintes pour cette navigation sont les contraintes habituelles: une bonne étude des marées et une bonne connaissance des particularités de l’archipel des 7 îles. Après avoir réfléchi au parcours tenant compte des conditions météo, nous avons validé notre sortie. Mais, comme nous l’apprendrons, rien en voile n’est garanti…

Après le mouillage en soirée à La Chambre à Bréhat, nous partons à la voile dans le Ferlat pour nous rendre à La Corderie prendre un coffre. Objectif: visite de Bréhat avec départ en annexe…

En fin de journée, malgré la consultation de l’horaire des marées, malgré ce qui semblait être une marge dans la mise à sec, malgré le bout coincé sous une pierre, nous avons la surprise de voir notre annexe revenant vers la Corderie en remorque d’un aimable pêcheur. Eh oui, la marge était insuffisante et l’annexe était partie à la dérive! Un grand merci à notre sauveteur! Et (encore) un peu plus de honte sur les épaules du ‘skipper’…

Le lendemain, nous mettons le cap sur Perros-Guirec en suivant l’alignement Chapelle St Michel & Amer du Rosedo. Passé les Héaux de Bréhat, nous virons bâbord pour aller vers Perros. Nous faisons un arrêt à l’île Tomé pour attendre l’ouverture de la porte du port de Perros-Guirec.

Une des caractéristiques de ce port est la relative étroitesse de la porte, d’ailleurs la capitainerie nous signale qu’un voilier a heurté le mur d’entrée la veille.

Les infrastructures de ce port sont en très bon état, l’accueil très agréable. Nous y retournerons!

La journée du 19 commence par un petit déjeuner face à la plage de Trestraou, puis nous faisons route vers les 7 îles en profitant de la beauté de la Côte de Granit Rose, du phare de Men Ruz (ou plus communément la phare de Ploumanach).

Le tour de l’archipel des 7 îles nous permet d’observer la fameuse colonie des Fous de Bassan sur l’île Rouzic. Le spectacle des Fous en vol, des Fous préparant leurs nichées, au plus proche du bateau nous émerveillent. Note temporaire: rajouter les photos des Fous!

Notre visite des 7 Iles se termine par un déjeuner au mouillage face à l’île de Bono.

Après cette journée riche en ‘nature’ et une nuit au port de Perros-Guirec, nous devons déjà repartir vers notre base. Le départ est fixé à 8h30. Les conditions sont très clémentes avec peu de vent, ce qui nous imposera d’avoir le courant à contre en 2ème partie du parcours. La navigation se passe bien, jusqu’au niveau de la cardinale nord des Héaux de Bréhat…

Passant sûrement un peu trop proche des Héaux, et ayant décidé d’appuyer au moteur le passage de ce point, nous avons la désagréable surprise de voir notre moteur s’arrêter d’un seul coup! Ne pouvant identifier rapidement la cause (merci à Yvon, l’ancien propriétaire pour sa disponibilité au téléphone), la décision est de donner priorité au dégagement de cette zone en utilisant le génois. Le courant nous aide bien dans cette démarche en nous repoussant au loin des Héaux. Toujours sans solution face à l’arrêt moteur (l’inverseur refusant de revenir au point mort, et donc le moteur étant en sécurité), nous prenons la décision d’appeler le CROSS.

Après différents échanges, nous acceptons l’aide du canot SNSM de Loguivy de la Mer. Au bout d’une heure et demi, et une dérive de 4 NM, le canot nous prend en remorque, direction le port de Lézardrieux.

Arrivé au port, nos sauveteurs ont l’extrême gentillesse de procéder à quelques vérifications, en plongeant sous la bateau pour vérifier la présence d’un bout et en tentant de remettre l’inverseur au point mort. Conclusion: pas de présence de bout dans l’hélice et le désaccouplage de la commande de l’inverseur permettra de manœuvrer le levier sur l’inverseur. On valide quand même que la cause est un bout pris dans l’hélice, ce qui semble un cas courant dans cette zone trop proche des rochers.

Nos sauveteurs nous quittent après un rafraîchissement. Nous ne pourrons que saluer l’efficacité de leur aide, leur gentillesse, leur efficacité et leur disponibilité. Encore merci à eux, sans oublier le CROSS CORSEN.

De notre côté, tout aura été l’objet d’une grande leçon, que ce soit:

  • au niveau navigation: naviguer proche des côtes permet de faire de belles photos mais le probabilité d’y rencontrer des objets flottants y est plus grande
  • au niveau mécanique: certains particularités de l’ensemble moteur-inverseur me sont maintenant moins inconnues
  • au niveau équipement: une combinaison adaptée est impérative à bord
  • de façon générale: il est confirmé qu’une contrainte finale (être au port d’arrivée à une heure donnée) fait que l’on décide de routes qui ne sont pas toujours confortables… Mieux vaut partir le lendemain dans certains cas

Nous tiendrons compte de ces expériences lors de nos prochaines sorties…

Après plusieurs essais au port de Lézardrieux, nous ne constatons pas de problème. Nous décidons de repartir sur Binic le lendemain. Notre intention première est de faire le parcours à la voile dans sa totalité, en bénéficiant des courants ‘aidants’ dans le Trieux et dans le Ferlat. En fait, en quittant le port, nous constaterons que le vent contraire et une force de courant trop faible nous imposeront le moteur.

La rentrée à Binic se fera en fin de journée après un stop à la pointe de Pordic.

Beaucoup de leçons à retenir, y compris sur l’aspect équipage!

1 commentaire sur “Cap sur les 7 îles!”

Laisser un commentaire