Petite pause nautique en juillet

 
 

Profitant des premiers jours de congé (de celle qui travaille encore…), nous décidons de naviguer quelques jours vers une nouvelle destination: les Hébihens.

Départ le 13 juillet.

Nous prévoyons une sortie de 3 jours. En tenant compte de l’environnement (ouverture des portes, marée, vents, etc), nous partons en fin d’après-midi pour un de nos hôtels favoris: Les 3 pierres à côté d’Erquy, à 12 NM! Le vent va se renforcer au fur et à mesure de notre avancée. Arrivant à 19 heures, nous constatons que le mouillage est toujours aussi agréable et la vue sur la baie sans équivalent.

Nous profitons des bonnes conditions (21°c…) pour nous reposer à ce 1er arrêt et tenter de pêcher… Bon, ce soir, ce sera sans!

Après une nuit que nous pouvons qualifier de roulante, cap sur les Hébihens.Départ 11h10.

Pour rejoindre l’archipel des Hébihens, nous aurons peut-être fait 2 fois la distance réelle par les longs bords tirés à cause du courant contraire sur les 2 premières heures. Exercice intéressant en terme de ‘stratégie’! Nous pourrons ainsi profiter très longtemps du Cap Fréhel avant de passer devant la Roche Guyon, plus connu sous le nom de Fort La Latte. Ce fort est connu pour avoir servi de lieu de tournage à de nombreux films, mais pas que! 

Finalement, vers 16 heures, après avoir parcouru 30 NM, nous arrivons en face de Lancieux, proche de l’île des Hébihens. Vu notre tirant d’eau, nous jetons l’ancre en plein milieu de la baie, derrière un catamaran. Nous notons déjà que le vent du nord, pile dans l’axe de la baie, va nous réserver une nuit ‘sympatique’, en clair, roulante!

Jusqu’en fin de soirée, nous allons assister à un ballet de navettes, planches à voile et embarcations de toutes sortes qui relient la très belle plage au sud de l’île des Hébihens à Lancieux.

Profitant d’un vent de travers très favorable, les véliplanchistes seront les derniers sur l’eau.

La soirée du sera l’occasion d’assister à 3 feux d’artifice simultanés, le plus beau étant celui de Saint Lunaire.

La vidéo ci-dessous permet d’avoir une idée du spot, au final très joli mais très fréquenté.

Nous ne débarquerons pas, pas de regret vu l’affluence. Malgré l’inconfort du mouillage dû à la houle, nous reviendrons avec l’objectif de visiter l’île.

Le lendemain matin, nous levons l’ancre vers 9h30 avec la plage des Sables d’Or comme objectif.

Nous y retrouverons un point d’intérêt déjà observé grâce au drone: l’îlot Saint Michel. Cet îlot a d’ailleurs une belle histoire qui vous sera racontée en suivant ce lien

Nous allons passer 24 heures à ce mouillage. Au programme: repos, contemplation, nage et visite de l’îlot.

Le mile nautique nous séparant de l’îlot sera l’occasion de tester le fonctionnement du moteur de l’annexe. Après une très courte visite du fait de marée montante et d’annexe à surveiller, nous repartons à la rame… Heureusement, au bout de 10 minutes, le moteur va daigner repartir.

Encore un beau coucher de soleil sur l’îlot Saint Michel

Ayant bien profité, nous repartons vers 12 heures, destination Binic.

Le vent étant plus fort que prévu, et les portes de Binic ne s’ouvrant qu’à partir de 18h25, nous passons 2 heures en dérive au milieu de la Baie de Saint Brieuc. Le drone nous occupera pendant ces 2 heures.

La vidéo ci-dessous illustre cette dernière partie de la croisière.

Laisser un commentaire