Vers Dahouet en mode duo

En avril, nous voulons avancer dans notre ‘éducation’ et nous avons réfléchi à une sorte de plan de marche. C’est relativement simple: aller de plus en plus loin! En mode ‘duo’, ou alors, plus confortable, en étant accompagné.

Sur le ponton 10, nous faisons la connaissance de Bernadette et Marc qui s’avèrent être de proches voisins sur le ponton 10. Nous décidons de faire une sortie conjointe, chacun sur son voilier. La destination, Dahouet, s’avère être une excellente 1ère étape par rapport à notre notre plan de marche.

Notre parcours sera simple: aller à Dahouet; nuit dans le port de Dahouet et retour Saint Quay. L’intérêt, de notre point de vue, réside dans la réalisation des manoeuvres en mode duo. Il s’agira d’une première.

Bien aidé par les conditions, notre route vers Dahouet se fera sans encombre. De façon à passer en toute sécurité au large d’une cardinale, Marc nous transmet sa recommandation par téléphone! Très utile.

Dahouet est un port à flot, offrant un accès à +/-2h30 avant et après la PM. Le ponton visiteur nous accueillera, enfin, c’est surtout le barreur du bateau situé plus en avant sur le ponton qui nous accueillera. Et nous délivrera les bonnes recommandations. Tout n’a pas été parfait mais cela ne peut que s’améliorer…

Nous avons eu la chance qu’un voilier libère la place au ponton visiteur.  C’est un petit port, pas super simple pour des débutants avec un 45 pieds.

Le bassin de Dahouet

En remerciement de son aide, nous prêterons un peu d’équipement de cuisine à celui qui nous a aidé.

Une promenade nous permettra de découvrir Dahouet. Et, encore une fois, de mesurer la beauté de la Baie de Saint Brieuc.

Le lendemain matin, départ vers 9h, marée oblige, et retour vers Saint Quay.

La sortie de Dahouet se fera en mode ‘contemplatif’, c’est à dire sans rangement des parebats et sans préparation de la GV. C’est moins aisé de faire ça dans la houle en sortie du goulet..

L’arrivée à Saint Quay sera délicate (la vraie 1ère fois en duo) avec une rentrée sur le catway un peu décalée, donc un recul qui a déclenché la séquence ‘étrave poussée par le vent – jardinage en bout de panne – retour face à la place’. Pour rentrer sa place, GAMA a été poussé par le ‘plastique’ de la capitainerie. Cette expérience nous apprend qu’il ne faut pas hésiter à appeler le 9 en cas de vent traversier.

Merci encore à Bernadette et Marc pour leur gentillesse et leur patience!

A suivre. 

0

Laisser un commentaire