Spécial décembre: un convoyage

LocVoileArmor nous a proposé de réaliser le convoyage d’un nouveau voilier destiné à compléter sa flotte. Ce nouveau voilier est Sun Odyssey 379 Performance. Ce convoyage sur 200 NM entre Lorient et Saint Quay Portrieux sera une opportunité permettant de comparer et de juger des qualités et des défauts de ce voilier.

Le créneau météo semble correct, seules les prévisions de vent semblent indiquer un manque sur le 2ème et 3ème jour du parcours. Nous pourrons aussi évaluer le moteur! Et la qualité des vêtements chauds…

Nous quittons le port de Lorient La Base le lundi matin en prévoyant de rejoindre Saint Quay Portrieux en 4 étapes. Compte-tenu des conditions, ces 200 NM nous demanderont donc des durées de navigation de 11 heures en moyenne, et des arrivées de nuit. Ce sera un très bon exercice permettant de réviser les feux! Les points d’étape prévus sont: Saint Evette (proche d’Audierne), l’Aber Wrac’h et l’île aux Moines (dans l’Archipel des 7 Îles).

Notre navigation tiendra compte des courants, surtout pour les 2 points clés du parcours que sont le Raz de Sein et le Chenal du Four. D’ailleurs nous passerons ces 2 points de passage l’un après l’autre, en bénéficiant du courant depuis Penmarc’h jusqu’à l’Aber Wrac’h.

Cet article est construit sur le mode ‘les points majeurs de notre croisière’, illustrés par les photos (un clic sur les mosaïques photos pour une visualisation plein format). Une seule photo manque, il s’agit de celle du thermomètre! 

Une présentation de l’équipage: Yvon, le Boss; Jacques à la barre; et Didier, le routeur. M’enfin, à la fin, tout le monde touche à tout! Sauf au rôle du Boss, tellement content de retrouver un vrai bateau!

Les lieux

Nous n’avons pas pris l’option ‘promenade’ pour ramener le bateau à son nouveau port d’attache. Et comme les heures d’arrivée et de départ ne laissaient pas de temps à la contemplation, les témoignages sur notre parcours se limiteront à quelques photos typiques.

Nos rencontres

Peu de voiliers sur l’eau, en cette période, cela n’a rien d’étonnant. Si l’on a croisé quelques voiliers, ils étaient souvent trop loin, par exemple, celui qui contournait Ouessant par le nord pour descendre vers l’Espagne. De même pour le porte-voiture (189 mètres de long) à l’entrée du goulet de Brest qui était remorqué du fait d’un feu en salle des machines.

Nous avons failli (à 2 jours près!) rencontrer le 1er maxi-trimaran de retour de la Brest Atlantiques. Au final, environ 10 bateaux croisés!

Ah, aussi, nous avons eu la compagnie de bancs de dauphins pendant plusieurs heures! Le lien YT permet de visionner la vidéo (lien).

Les paysages

La magie des levers et couchers de soleil a encore opéré.

Les conditions de la croisière

Même si nous avons eu froid, avec du gel à l’Aber Wrac’h, même si le vent a clairement manqué les 2ème et 3ème jours, nous avons passé de bons moments et surtout profité de la croisière!

Comment parler de croisière sans parler de restauration… Pas certain que le mot soit le plus approprié ici…

Restauration là-aussi!

Pour résumer: encore de très bons moments passés ensemble!

1+

Laisser un commentaire