Décembre, l’heure des bilans!

Alors que les activités de plaisance envisageables en 2021 sont encore floues, alors que cette année 2021 est pour GAMA l’année du départ, nous pouvons dresser un bilan ‘nautique’ de l’année 2020.

C’est la 3ème année que nous profitons de GAMA! Et aucun regret!

Nous aurons fréquenté 25 lieux de mouillage ou ports, certains plusieurs fois, soit 2 fois moins qu’en 2019!

La virée en Irlande de plusieurs semaines, planifiée pour mai-juin, n’a pas pu être réalisée.

Nous aurons parcouru environ 800 Milles, bien loin des 2000 de 2019.

Nous n’aurons eu aucun avarie ou panne. Pas d’incident à l’exception d’une petite chute lors de la montée au mât et d’une chute en vélo!

Nous avons perdu notre drone à Bréhat, snif… (sûrement lié au fait que je ne passais plus mon téléphone en mode avion, d’ou de possibles interférences).

La plus belle photo?

La (ou l’une des) plus belle photo est celle ou l’on avait 2 voiles d’avant en baie de Saint Brieuc.

Mais comment ne pas citer nos navigations en compagnie des dauphins! Le retour de la croisière de septembre vers Binic à été l’occasion d’un vrai feu d’artifice!

Le souvenir?

Notre meilleur souvenir est sans contestation possible notre visite de l’ile d’Ouessant en Septembre… Partager durant 2 jours ces paysages, commencer à s’imprégner de l’ambiance de l’île, imaginer résider à l’année sur l’île nous a fait apprécier le séjour. Evidemment, ce fut court, trop court, mais ce fut suffisant pour comprendre ce qu’il fallait être pour habiter sur l’île.

L'anecdote?

L’anecdote de l’année 2020 a été la publication d’un article que nous avons proposé à la revue Voiles & Voiliers. Le fait rapporté était la perte de l’hélice de GAMA lors de notre retour de Sark en août 2019.

Le moment d'incertitude?

Celui-ci est, sans aucune hésitation, la trop grande confiance, conjuguée avec une erreur sur la carte électronique, lors du passage de la cardinale Ouest du Petit Lejon proche du Val André (22).

Découvrir dans les derniers mètres de l’approche de la cardinale, nous avons pu voir les remous causés par les hauts fonds! Heureusement, grâce à l’implantation ‘confortablement’ tribord de la cardinale par rapport au haut fond, nous sommes passés sans encombre entre la cardinale et le haut fond…

Le fournisseur de la carte électronique m’a assuré être conforme aux cartes du SHOM, ce qui n’est pas le cas de toute évidence! Son avis final a été qu’une cardinale doit être respectée! Merci à lui pour le rappel!

Les rencontres nautiques significatives?

Apercevoir 2 voiles sur l’horizon, puis 5 autres, puis 28 autres, toutes semblant converger sur le bâbord de notre voilier, cette situation n ‘est pas fréquente! Une de ces situations ne peut se produire qu’au moment de la course du Figaro.

Plutôt que de croiser par le travers une partie de la flotte, nous avons mis le cap sur les voiliers et choisi au mieux le moment de nos virements. La copie d’écran AIS ci-dessous montre les différents voiliers (flèches vertes) et la trajectoire de GAMA (rouge). Croiser au plus proche des concurrents (A Le Cleac’h, V Dorange, etc) nous a permis de voir leur concentration permanente sur le réglage des voiles, avec la difficulté de gérer les voiles d’avant quand la force du vent est faible.

La meilleure météo?

Sans hésitation, en aout, et pour toute une semaine!

Un souvenir?

Evidemment, les navigations avec nos petites filles! Parfois avec 40 kn de vent!

0

Laisser un commentaire